Un parc d’attraction sur la légende arthurienne ouvrirait ses portes en 2020 entre Rennes et Nantes.

C’est plus précisément sur le territoire la commune de Guipry-Messac en Île-et-Vilaine (35) à 40 km au sud de Rennes, que la société Ebez-Aval, en la personne d’Aurélien Loro, se propose de créer un espace où les contes et légendes de Bretagne pourraient devenir réalité. L’atmosphère lourde de mystère qui plane en ces lieux est propice à faire revivre la cour du roi Arthur et les aventures des chevaliers de la Table Ronde en quête du Saint-Graal. Le visiteur pourra se confronter aux créatures fantastiques, aux fées et aux enchanteurs notamment à Merlin à Morgane et à la Dame du Lac.

Un parc à thème d’un nouveau genre.

Avalonys, au nom choisi en référence à l’île légendaire d’Avalon, sera le premier « parc connecté » de France. L’utilisation de la technique de « réalité augmentée » plongera le visiteur dans un monde où se mêlent objet réels et ambiance virtuelle, dans lequel il vivra les épreuves auxquelles sont soumis les chevaliers, déjouera les maléfices des enchanteurs et rencontrera le roi Arthur en personne. « Multimédia », « interactivité », « créativité connectée » seront les maîtres mots de ce parc du XXIe siècle.

Une chance pour l’économie bretonne.

Ce projet, vitrine des capacités innovatrice locales, construit autour d’un thème qui fascine et qui n’a pas encore été exploité, est susceptible, selon son concepteur, d’attirer 500 000 visiteurs dans l’année de son ouverture, en particulier grâce à sa position entre les capitales régionales de Bretagne et des Pays-de-Loire. Les habitants peuvent donc en espérer un développement commercial et des emplois au sein du parc, car une telle structure nécessite une grande variété de métiers. Tout le monde en bénéficiera, tant les agriculteurs et l’agroalimentaire que les hôteliers et les restaurateurs ; tant les artisans et les entreprises que les formateurs ; tant les structures culturelles existantes que les sociétés de transport.

Respect de l’environnement garanti.

Par ailleurs, la société Enez-Aval a conçu son projet en tenant compte de toutes les facettes du respect de l’environnement, et cela à chaque étape de son élaboration. D’ailleurs, contrairement aux installations d’attractions de fête foraine, le virtuel est propre, il ne dénature pas le paysage. On peut même imaginer que soit glissé dans les aventures, un brin de pédagogie sur la nature telle qu’elle était au Moyen-Âge et ce que nous en avons fait.

Un regain pour la culture bretonne.

Parallèlement à l’activité du parc connecté, la marque Avalonys commercialisera, dès avant son ouverture, une gamme de produits culturels dérivés, destinés à allécher le futur visiteur et à prolonger l’aventure du visiteur passé. Ainsi les riches légendes bretonnes seront déclinées en jeux de plateau, en coffrets pour jeux de rôles, en livres-jeux sur le concept des « livres-dont-vous-êtes-le-héros », en animations vidéo… et elles hanteront de nouveau les rêves des petits et des grands.

Il ne reste plus qu’à concrétiser le projet.

Les représentants du territoire des Vallons-de-Haute-Bretagne sont en pourparlers avec les concepteurs d’une part et d’autre part avec les investisseurs, afin d’insuffler la vie à ce projet plein de promesses. La première étape concernera la diffusion de la marque Avalonys à travers les produits dérivés du concept. L’attention des nombreux amateurs étant de la sorte stimulée, il ne restera plus qu’à concrétiser le rêve.

En savoir plus sur cette actualité :

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here