On entend souvent parler de tiny house dans les médias et sur les réseaux sociaux, mais sait-on vraiment ce que c’est ? Comme son nom l’indique, la tiny house est une petite maison. Et ce qui la différencie des autres petites maisons à l’instar du studio de jardin, c’est que la tiny house est une maison sur roues. On peut donc la déplacer facilement. La tiny house est un concept américain qui s’est beaucoup développé entre 2005 et 2010. Ensuite, elle a commencé à attirer de plus en plus d’adeptes en Europe, notamment en France. Arrivée sur le territoire français en 2013, la tiny house n’a cessé de gagner en popularité. La question est de savoir s’il y a beaucoup de tiny house installées en France. Pour en savoir davantage sur le sujet, on vous invite à lire l’article jusqu’à la fin.

La tiny house en France, où en est la tendance ?

En 2018, la France était encore à la traine par rapport à certains pays comme l’Écosse. En effet, ce dernier a inauguré son premier village de micro-maison en mai 2018. Mais il ne fallait pas attendre longtemps pour qu’un projet similaire voie le jour en France. La même année, la ville de Rezé située dans la Loire-Atlantique a été désignée pour accueillir un village de tiny house. L’objectif était d’arriver à installer entre trois à six tiny house sur un terrain de 6 700 m². Par rapport à la superficie, le nombre de micro-maisons était peu élevé. Mais cela permet à chaque habitation de profiter de l’espace. Il est impossible de déterminer avec exactitude le nombre de tiny house france. Toutefois, ce qui est sûr, c’est que la petite maison est très prisée des étudiants et des professionnels du tourisme. Écologique et économique, la tiny house ne peut toutefois accueillir que trois personnes au maximum. Il existe en effet des réglementations concernant sa taille et sa superficie.

Existe-t-il beaucoup de tiny house en France ?

tiny house en France
crédits : pixabay

Malgré le fait que la tiny house ait le vent en poupe, il faut dire qu’elles ne sont pas encore très nombreuses en France. Avant l’arrivée du Covid-19, on comptait environ 300 tiny house en France. Cependant, les spécialistes en tiny house sont optimistes. Selon ces derniers, la crise sanitaire et les changements climatiques pourraient constituer des arguments majeurs qui inciteront les gens à se tourner vers la petite maison. En effet, outre le prix qui est abordable par rapport au prix d’une maison classique, la tiny house offre également plusieurs avantages. Tout d’abord, sa construction ne nécessite pas des démarches administratives complexes. Une simple déclaration de travaux auprès de la commune suffit si la superficie de la maison ne dépasse pas 20 m². Dans le cas contraire, il faut un permis de construire. Ensuite, le fait d’opter pour la tiny house permet d’économiser de l’argent. En effet, elle nous dispense des factures d’électricité et de gaz. La tiny house est complètement autonome en matière d’énergie. Et au niveau du confort, elle n’a rien à envier à la maison classique. Elle possède une chambre à coucher, une salle de bain, une toilette, une cuisine et parfois même une chambre d’ami.