Un vin rosé de qualité sera lancé au printemps par quatre coopératives qui s’unissent pour signer un vin typiquement corse : Ile de Rosé. C’est lors d’un séminaire en 2014 que ces coopératives : le groupe Uval, la Cave coopérative de Saint-Antoine, les Vignerons d’Aghione et l’Union des Vignerons de l’Ile de Beauté ont pris cette décision. Dans cette opération, elles peuvent compter sur le soutien du Conseil Interprofessionnel des vins de Corse (CIVC), par la voix de Bernard Sonnet, son directeur général.

La Corse, une région viticole de qualité.

Cette idée novatrice est basée sur le fait que les vins rosés IGP représentent 73% des IGP et 47% de la production totale des vins AOP et IGP de l’île de beauté. Malgré ces chiffres importants, les vins rosés corses souffrent d’un manque de valorisation aux yeux des producteurs. C’est pourquoi cette union permettra de mettre au point une nouvelle bouteille ainsi qu’un contenu qui devraient remédier à ce point négatif. Le prix assez élevé, se situant autour de 6.3 à 6.95 euros la bouteille, se justifie par une attention toute particulière des vignerons portée à sa production.

La ligne de la bouteille est copiée sur celle des vins bourguignons avec une forte identité régionale grâce à la Corse et un nom de marque, qui ancre cette dernière dans la notion de terroir et de vin d’exception. Elle a déjà été produite à 250 000 exemplaires en Italie. La responsable marketing du CIVC affirme que la Corse ressemble à un joyau sur la bouteille. Des box et une PLV ont d’ores et déjà été prévus afin d’assurer la promotion de ce nectar. Ce vin plus cher que la moyenne se démarque grâce à sa culture raisonnée, au travers d’actions qui seront mises en œuvre à court et moyen terme, de la culture de la vigne à la mise en bouteille. Il est donc issu d’une viticulture raisonnée.

L’assemblage typiquement corse assure son identité forte, c’est pour cela qu’il doit contenir au moins 60% de cépage endémique, les 40% restants sont issus de cépages qui varient selon les millésimes. La commercialisation de ce vin ne pourra se faire que grâce au GIE, groupement d’intérêt économique qui sera constitué dans les semaines à venir. La marque a spécialement été conçue à l’intention de la Grande Distribution continentale. Les consommateurs devraient voir cette marque arriver dans les rayons au mois de mai. Les négociations avec Carrefour notamment sont bien avancées. Ce vin comble un fossé qui existait dans l’offre de prix se situant à 3 euros ou moins et le créneau à 10/15 euros.

La modernité est incontestablement marquée également par le recours au crowdfunding, sur une période de deux mois, visant à lever 50 000 euros de fonds. Les crowdfounders seront récompensés par l’envoi de bouteilles. De cette manière, les producteurs comptent sur une publicité par le biais des réseaux sociaux. Le lancement de la marque par Insign repose sur ce biais, c’est pourquoi, l’agence de communication a créé le hashtag : ilederosé. Celui-ci sera activé en particulier au moment des soirées afterwork.

En savoir plus sur cette actualité :

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.