Est-ce que vous savez que seulement près de 21 % des Français sont amplement satisfaits de leur syndic de copropriété ? C’est suite à une analyse réalisée par l’IFOP. La raison à ça est l’absence de réactivité, les outils de gestion trop obsolète, une importante rotation des gestionnaires néfaste à l’avancement des projets… Ainsi, plusieurs copropriétaires désirent changer de syndic. Si vous aussi, vous êtes dans cette situation, découvrez tout de suite nos conseils pour bien choisir un nouveau syndic.

Le bon choix de syndic

Suivant la taille de votre copropriété, en choisissant bien votre syndic, vous pourrez limiter les coûts. Vous avez le choix entre un syndic bénévole professionnel avec des honoraires comme Syndic de copropriété Nantes ou un syndic non professionnel constitué d’un ou de plusieurs copropriétaires. Pour ce dernier, c’est seulement les frais qui doivent être payés. Mais les volontiers doivent avoir l’envie et le temps de s’investir dans toutes les tâches incombant à de vrais syndics. Il est aussi possible de prendre un syndic en ligne qui a l’avantage d’être moins cher. Toutefois, il réalisera son travail à distance, et ça demande la participation active du conseil syndical.

Un interlocuteur unique

syndic Nantes
Crédits : Pixabay

Le syndic de copropriété est essentiel pour la gestion de l’immeuble, pour le suivi des travaux et pour la communication entre les copropriétaires. Ainsi, quand vous faites votre choix, il faut que vous vous assuriez qu’il y a disponibilité et proximité. Ça permet de répondre rapidement aux attentes de tous les propriétaires et d’anticiper les éventuels soucis. Le syndic doit proposer une plateforme afin de diffuser les informations entre lui, le syndicat des copropriétaires et le conseil syndical.

Réactif et joignable

L’autre point auquel il faut être attentif est la réactivité. Qu’importe ce qui se passe, le syndic doit communiquer avec les copropriétaires via les différents outils de communication disponibles actuellement. Il est impensable qu’un message soit sans réponse 48 heures. Il doit être disponible et joignable à tout moment, le délai d’attente aux mails et aux appels est d’au moins de 24 heures. L’idéal est de prendre un syndic qui n’est pas surchargé avec trop de copropriétés à gérer. Donc, il faut vérifier le nombre de copropriétés géré par le nouveau syndic ainsi que leur taille, n’oublions pas les plages horaires assez larges pour le joindre rapidement au téléphone.

Les honoraires

C’est la loi ALUR qui encadre les pratiques des syndics de copropriété, mais on peut voir de près le contrat afin de connaître les prestations comprises dans le forfait annuel avec les services courants et celles qui ne le sont pas. C’est important de vérifier, car certains syndics facturent plus pour des prestations qui doivent être faites gratuitement. Notre conseil est de comparer les offres. Pour information, parmi les prestations courantes, il y a la gestion des archives, la tenue des AG, la tenue du carnet d’entretien, la déclaration de sinistre, les frais de reprographie et l’ouverture d’un compte bancaire séparé. Au cas où il y a des forfaits administratifs, il faut exiger les détails concernant leur signification parce qu’il arrive que ce ne soit pas toujours justifié.