Qu’elles concernent le sport, l’art, le milieu caritatif ou autre, le point commun des associations réside dans le fait que la loi 1901 régit leur création et leur fonctionnement. Cette loi permet ainsi à un groupe d’individus d’au moins deux personnes, de s’associer sans aucune autorisation au préalable. Excepté dans le cas de certains individus se trouvant dans une situation particulière (mineur, majeur sous curatelle…). D’ailleurs, bien qu’une association puisse recevoir de l’argent, elle ne permet pas à ses fondateurs d’en profiter. Il est alors légitime de se poser la question : pourquoi créer une association

Quelles sont les formalités d’une association ?

Il faut savoir que pour créer une association de loi 1901, il faut en rédiger les statuts. Ceux-ci permettront notamment d’obtenir le statut de personne morale. L’étape suivante consiste à procéder à une publication dans un JOAFE (Journal officiel des Associations et Fondations d’Entreprise) et effectuer une déclaration auprès de la préfecture ou sous-préfecture où se trouvera son siège social. Elle peut avoir un rayonnement local ou national.

Déclarer une association n’est pas obligatoire, mais cela entraîne plusieurs conséquences dans sa gestion juridique (association de fait). Entre autres, elle ne pourra pas demander le versement de subventions et ses capacités juridiques sont nulles. De même, les contrats passés avec des tiers ne lieront que les signataires.

Quelle gestion des bénévoles ?

Le fonctionnement simplifié d’une association est l’un des avantages les plus évidents de l’association, et notamment de pouvoir faire appel à des bénévoles. De plus, le président et les membres administratifs peuvent également être bénévoles. Dans la mesure où ceux-ci ne perçoivent pas de salaire.

Étant donné qu’il n’y a pas de salaires, il n’y a pas non plus de déclarations sociales. Une association permet donc à un groupement de bénévoles de se réunir autour d’une cause commune sans que le président de l’association n’ait de démarches lourdes et fastidieuses à accomplir. La cause, avant tout !

En savoir plus sur cette actualité :