Vous ne pouvez pas y avoir échapper. Des conditions météorologiques particulièrement propices à la pollution de l’air sont actuellement observées dans le grand Ouest, et particulièrement autour de la métropole de Nantes. Les variations brusques de températures et l’absence de vent créent une sorte de cloche au-dessus de l’agglomération qui empêche l’évacuation des polluants.

Des mesures anti-pollution sont prises pour le Mardi 24 janvier.

La métropole a donc enclenché le niveau d’alerte et a pris des mesures pour la journée du 24 janvier en incitant les habitants à utiliser les transports publics. Le principe est simple: tout trajet validé offre l’autorisation de voyager toute la journée. Ainsi, la validation d’un trajet pour 1h offre vous donne la possibilité d’utiliser les transports publics (bus et trams) gratuitement le restant de la journée. Cette mesure exceptionnelle est appliquée de 00h00 à 23h59 pour la journée du 24 janvier. Il suffit donc d’avoir un titre de transport donc la validation a été effectuée durant cette période pour bénéficier des transports gratuits sur le reste de la journée.
Attention, car il advient au voyageur de ne valider qu’une seule fois sont titre de transport. Pour les utilisateurs des mTickets (les tickets dématérialisés), pensez donc à ne faire qu’une seule validation. Toute validation supplémentaire entrainerait une facturation habituelle.

Cette logique, appelée report modal puisqu’elle vise à reporter les déplacements des modes de transport personnels (voiture et moto) sur les transport en commun permet de réduire le trafic et donc de réduire, ou du moins éviter l’augmentation, des polluants dans l’air. A l’heure actuelle, il est difficile de dire si cette mesure sera renouvelée sur les jours suivants. Cela dépendra bien évidemment des conditions météorologiques à venir, et de l’éventualité d’une nouvelle alerte de pollution.

Un phénomène qui devient fréquent.

Encore insolite il y a quelques années, les alertes pour pollution de l’air deviennent de plus en plus fréquentes en France. La cause la plus souvent citée est la pollution pour les transports. Le parc automobiles français, et l’agglomération nantaise ne fait pas exception, est majoritairement équipé de moteurs diesel. Bien que plus intéressant financièrement à l’utilisation (consommation moindre et prix à la pompe plus bas), ces moteurs ont la fâcheuse tendance à émettre plus de particules fines. Avec l’augmentation du trafic routier ces dernières années, la concentration en particules fines dans les grandes villes ne fait qu’empirer.

D’ordinaire protégée par ce type de pollution par la proximité de l’océan dont le vent marin chasse les particules, l’agglomération nantaise n’en est pas à sa première alerte pollution. Depuis 2010, la région est régulièrement en alerte pour la qualité de l’air.
Suite à l’épisode froid qui a touché la majeure partie du pays la semaine dernière, de nombreuses autres métropoles sont touchées par cet épisode de pollution. Dans le grand Ouest, les villes de Rennes, Angers et Bordeaux ont elles aussi annoncées des mesures suite à une alerte à la pollution de l’air. Les transports publics seront par exemple gratuits pendant toute la journée à Rennes tandis que la vitesse a été abaissée à 70km/h sur la rocade à Bordeaux.

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.