Lorsqu’une entreprise rencontre des difficultés financières importantes et qu’elle est dans l’incapacité d’y faire face, la liquidation judiciaire est prononcée. Les locaux comme le matériel peuvent être mis en vente notamment dans le cadre d’une vente aux enchères. Mais, comment le prix est-il fixé ? Et, est-il possible de le faire baisser ?

 

Comment est fixée la mise à prix lors d’une liquidation judiciaire ?

 

Lorsqu’une entreprise se retrouve en état de cessation de paiements, la liquidation judiciaire peut être annoncée notamment lorsque le redressement judiciaire a mis fin à l’activité de l’entreprise ou qu’aucun plan de sauvegarde ne peut être respecté. Le site gataka vous donne plus d’informations sur cette procédure.

Pour rembourser les dettes ou du moins une partie, le liquidateur judiciaire peut mettre en vente le matériel et les locaux professionnels. C’est ainsi qu’il est possible de trouver des ventes aux enchères pour liquidation judiciaire sur VLimmo.fr.

Dans ce cas précis, la mise à prix est fixée par le liquidateur. Et, si un litige apparaît, le magistrat désigne un expert qui doit estimer les biens. Le montant minimum fixé doit permettre de payer tous les créanciers de l’entreprise.

Est-il possible de faire baisser le montant de la mise à prix ?

 

Pour mener sa liquidation judiciaire à bien, le liquidateur doit faire en sorte d’éponger le maximum de dettes de l’entreprise. Il a donc tout intérêt à ce que les biens trouvent preneur lors de la vente aux enchères.

Si tel n’est pas le cas, il peut donc décider d’user de la faculté de baisse de la mise à prix du bien. Cela signifie que si personne ne fait d’enchères, le prix de vente pourra être abaissé selon les modalités prévues à l’avance. Cela peut être par exemple réduire le prix de 25 % et si toujours personne ne se positionne, le baisser de 50 %. Tout l’intérêt pour le liquidateur est que le prix soit suffisamment attractif pour attirer du monde. Plus de personnes seront présentes et plus les enchères sont susceptibles de grimper.

La procédure de baisse de mise à prix des enchères ne peut être exécutée que si une demande a été faite au préalable au tribunal. Les modalités en sont alors définies, l’essentiel étant d’avoir du monde à la barre et que la vente s’effectue.

 

Comment participer à ces ventes aux enchères ?

 

Les ventes organisées suite à une liquidation judiciaire sont généralement intéressantes car ce sont celles qui permettent de réaliser les meilleures affaires. La mise à prix étant le montant des créances, cela peut être l’occasion de profiter de prix exceptionnels.

Comme indiqué ici, pour pouvoir y participer, vous devez vous faire représenter par un avocat. C’est ce dernier qui va surenchérir pour vous en respectant l’enchère maximale que vous aurez fixée au préalable sur un mandat. De plus, vous devez remettre un chèque de consignation d’un montant de 20 % de la mise à prix.

Toutefois, une vente aux enchères se prépare pour réaliser ces bonnes affaires. Consultez le cahier des charges pour prendre connaissance du bien et d son descriptif détaillé. Vous aurez également la possibilité de le visiter. Et, assurez-vous d’avoir le financement nécessaire avant de surenchérir. Il faut savoir qu’au prix final de vente, s’ajoutent des frais de mise en vente (frais de publicité et d’organisation des enchères), frais d’achat (frais de mutation pour le trésor public) et les frais du liquidateur judiciaire.

En savoir plus sur cette actualité :