La colique néphrétique touche beaucoup de femmes enceintes. Mais ce n’est pas une maladie, mais un symptôme. C’est une douleur aiguë au niveau du lombaire, et ça peut troubler le bon déroulement de la grossesse. Si vous êtes actuellement en période de gestation, on vous explique la colique néphrétique, notamment ses causes et les traitements possibles.

Qu’est-ce qu’on entend par colique néphrétique ?

La colique néphrétique se caractérise par une vive et brutale douleur dans la zone abdominale et lombaire, et ce, d’un seul côté, soit à gauche, soit à droite. Selon le magazine des femmes enceintes, cette douleur brève, mais répétée, commence au bas du dos pour arriver à l’abdomen, à l’aine et aux organes génitaux, et elle survient le matin et la nuit. Ce symptôme dure de 10 minutes à plusieurs heures. Le trouble est tellement intense et violent que ça demande une prise en charge immédiate en urgence afin de trouver rapidement un soulagement. Dans la plupart de cas, la colique néphrétique est causée par une augmentation de pression dans les reins et dans les voies urinaires, et ça s’explique par la présence d’un obstacle dans les voies urinaires. À 80 % des cas, le principal obstacle est le calcul rénal se déplaçant et traversant la vessie ensuite l’urètre afin d’être évacué dans l’urine naturellement ou par un traitement. Pour le diagnostic de la colique néphrétique, il faut faire une échographie abdomino-pelvienne et un scanner ainsi que des analyses urinaires. Ce site donne davantage d’informations sur ce sujet.

La colique néphrétique pendant la grossesse

femmes enceintes et colique néphrétique La colique néphrétique concerne les personnes vulnérables : celles qui souffrent d’insuffisance rénale, celles qui sont atteintes de maladies rénales, celles qui ont un seul rein et celles qui sont passées par une transplantation. Mais elle apparaît également chez les femmes enceintes pendant le 2ème et le 3ème trimestre de grossesse, et quand ça arrive, elle est considérée comme grave. Il y a 2 facteurs qui favorisent l’apparition de ce symptôme pendant la période de gestation, mais il ne s’agit pas de calculs rénaux. La colique néphrétique est provoquée à cause du développement de l’utérus qui fait pression sur l’urètre recueillant l’urine produite par les reins. Son appui bloque le passage des urines du rein à la vessie. Mais la colique néphrétique est aussi occasionnée par l’hyperdiurèse puisque les femmes enceintes produisent plus d’urines. Afin de soulager les douleurs, elles doivent boire beaucoup d’eau et appliquer une source de chaleur à l’endroit qui fait mal.

Continuez votre navigation avec Les cadeaux de naissance, ça marche aussi pour les mamans !